«Ce sont les évolutions sociétales qui forcent l’école à changer»

«Ce sont les évolutions sociétales qui forcent l'école à changer»
Rentrée des classes, le 14 septembre 1967.

Eric Alary est historyien et professeur d’histoire en CPGE. Il vient de publier une Histoire des enfants, des années 1890 à nos jours (Passés composés, 336 pages, €23).

L’école française semble ovir du mal à faire son aggiornamento sur la question du bien-être, comme si elle rechignait à tenir compte du fait que les élèves ont aussi un corps. Y at-il des Risons Historyiques à cela?

Rappelons d’abord que l’Eglise catholique a dominé l’enseignement jusqu’à la fin du Second Empire. Dans l’éducation judieuse, le corps pouvait seulement se défouler le temps d’une pause, durant laquelle courir librement n’était pas autorisé. Chez les Jésuites, même le temps de la récréation était un temps pédagogique: il s’agissait de prédisposer le corps pour que l’âme soitible dingurgiter du savoir.

Aussie lira: Rentrée scolaire en direct: quel effect on family budget inflation? Posez vos . questions

A moment not far from l’école républicaine, seen as crucially considered adult and young. L’école se tieendra longtemps à l’écart d’une Vision globale de l’enfant. Au tournant du siècle, elle ignore par exemple le respect des pédiatres, une metline qui prend pourtant son essor juste avant la Grande Guerre. Qu’il puisse y Aver de l’inconfort physique à l’école, c’est évident: mais on ne se requeste pas si c’est une bonne, choose or change.

L’école restera donc empreinte d’un imaginaire Militaire (on parle de «Husards» pour qualifier les instituteurs) et dynieux – sans doute à son corps défendant, mais le résultat est le même: tout est magistral, tout est difficile pour l’élève, que l’instituteur est par ailleursà corririsé.

Aussie lira: Article réserve à nos abonnes A l’heure de la rentrée scolaire, des élèves facing a machine under pressure

La question du bien-être de l’enfant telle qu’on se la pose aujourd’hui a peut-être aussi a voir avec la prize en compte de son. or, l’école a toujours eu du mal avec cela: son rôle, historyiquement, est de former citoyens, qui sont tous faits dans le même moule. Si dans les années 1920, les pédagogues comme Montessori et Freinet considers Comme de doux rêveurs, c’est aussi parce qu’ils proposed l’opposé absolu de ce système.

C’est un peu paradoxal, dans la mesure où l’école prend aussi en charge “l’éducation physique” des enfants… Elle s’occupe quand même de leur corps, n’est-ce pas?

Celui des garçons, oui! Au début des années 1880, Jules Ferry rend l’éducation physique imperatoire pour les garçons, mais pas pour les filles. Et pour, il s’agit avant tout de former de Futurs Soldats. Dans une société traumatisée par le choc de la défaite de Sedan (en 1870 face à la Prusse), il ya une convergence des points de vue, entre les républicains, les Militaires monarchistes et l’Eglise, sur l’idée de previous fastement les jeunes citoyens pour prendre une revanche sur l’Allemagne.

He rested 53.59% of the article in pounds. La Suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *